Évaluez votre fondation à Sherbrooke pour votre projet de pavage

La première étape, avant d’appeler un entrepreneur en pavage, est d’évaluer ce que l’on veut et ce dont on a besoin. Appelez-nous pour demander conseil à nos experts.


Évaluer la fondation

Dans le cas d’une entrée existante non pavée, il faut s’assurer que la fondation est acceptable pour soutenir le pavage, car celui-ci est un revêtement semi-souple :

Option 1 : fondation inexistante

Option 2 : fondation déficiente par endroits (roulière, nid de poule, ventre de bœuf, etc.)

Option 3 : bonne fondation


La vérification peut être faite visuellement et/ou par excavation. Idéalement une fondation doit être drainante, uniforme, exempte de grosses pierres et drainée dans les fondations de la rue ou autre. Une cour existante qui n’a pas de problème majeur devrait avoir des fondations acceptables pour le pavage.


Pour des raisons économiques, plusieurs clients préfèrent prendre le risque de corriger seulement les endroits plus problématiques et de paver sur la fondation existante. Cette option est plus économique, mais elle augmente le risque de fissure. Les travaux d’excavation et de fondation sur la totalité de la surface augmentent d’environ 2.5 fois le prix du pavage. Lorsque le client prend cette décision, il assume la responsabilité si des fissures, roulières ou autres apparaissent dans le pavage. Dans la majorité des cas, cette option est profitable aux clients.


Besoin d’excavation

Dans le cas où une excavation est nécessaire, nous privilégions 600mm (24 pouces) de profondeur avec une fondation inférieure de pierre concassée 0-112mm (0-4 3/8 pouces) et une fondation supérieure de pierre concassée 0-20mm (0-3/4 pouces). La pierre concassée est plus stable que le sable ou le gravier tamisé car les pierres ont des arêtes au lieu d’être rondes.


Le fond de l’excavation doit être lisse et doit pouvoir évacuer l’eau, habituellement dans les fondations de la rue. Dans le cas où le fond de l’excavation est instable (mou, glaise, etc.), il est préférable de mettre une membrane pour éviter la contamination des fondations et en augmenter la résistance.


Dans le cas d’un agrandissement, il est préférable d’excaver à la même profondeur, surtout si la nouvelle partie se draine dans l’existante.


La préparation

« Au Québec tout bouge, donc il faut travailler pour que ça bouge le plus uniformément possible. »


(Le gel descend à environ 1.8 mètres en Estrie)


L’utilisation prévue de la cour – que ce soit pour autos, camionnette, remorque, roulotte ou autre – doit influencer le choix du client. Pour des véhicules plus lourds ou qui ne bougent pas souvent, une épaisseur de fondation et/ou pavage plus grande peut être envisagée.


La préparation avant pavage de la cour est très importante. C’est elle qui assurera un bon écoulement de l’eau de surface et une uniformité au niveau de l’épaisseur d’asphalte.


Pour ce qui est du pavage, normalement une épaisseur de 51 mm (2 pouces) compactée est suffisante. Cependant selon l’item précédant l’épaisseur peut être augmentée à 63 mm (2 ½ pouces) compactée pour des véhicules plus lourds. Des épaisseurs plus grandes sont aussi utilisées pour une circulation lourde dans des sites commerciaux, industriels ou autres. L’épaisseur compactée est celle obtenue à la fin des travaux lorsque les rouleaux compacteurs ont passé. Le client doit s’assurer que l’épaisseur indiquée sur son contrat est celle après compaction.


Le bitume et l’asphalte

Le bitume utilisé pour des entrées privées est le PG 58-28. Cependant, il existe aussi le PG 58-34, qui est plus dispendieux (5-7 $/tm d’asphalte) mais qui a une tolérance plus élevée aux températures plus basses et garde plus de flexibilité. Il est aussi plus lustré et augmente la capacité du mélange d’environ 20 %.


Différents types de mélanges d’asphalte sont aussi disponibles. Le chiffre dans les formules de mélange suivantes indique le diamètre en millimètres de la plus grosse pierre présente dans le mélange.


Le EB-10 C est un mélange très fin avec peu de pierres et beaucoup de sable qui donne un fini très lisse en surface. Il permet de poser une couche mince. Il est par contre moins robuste. Ce mélange est adapté aux réparations et recouvrement d’asphalte existant.


Le EB-10S est un mélange pierre et sable assez fin qui donne un fini lisse en surface.


Le EB-14 est un mélange pierre et sable de grosseur moyenne qui donne un fini moins lisse, mais qui a une meilleure capacité portante parce que la pierre est plus grosse.


Le ESG-10 est un mélange très pierreux, sans sable, qui donne un fini pierreux où les pierres sont visibles. Ce mélange est très résistant et est utilisé particulièrement pour le commercial et les rues. Il peut être utilisé pour une cour résidentielle si la priorité du client est la durabilité par rapport à l’esthétique.


Le ESG-14 est aussi un mélange très pierreux. Il est utilisé particulièrement en couche de base ou en couche simple pour le commercial et les rues.


Les mélanges ESG sont plus dispendieux d’environ 3 $/tm d’asphalte.


Les représentants des pavages Lavallée & Leblanc sont qualifiés pour vous aider à faire le bon choix. Nos employés sur le terrain sont qualifiés et en nombre suffisant pour effectuer les travaux selon la règle de l’art.


Formule :


Calcul approximatif des tonnes d’asphalte : surface (m²) x épaisseur (m) x 2,44 tm/m³


Exemple : Pour une cour de 20 pieds de large (6 m) x 40 pieds de long (12 m) avec une épaisseur de 2 pouces (51 mm ou 0,051 m), on obtient : 6 m x 12 m x 0,051 m x 2,44 tm/m³ = 9 tonnes.


Entrée déjà pavée

Dans le cas d’une entrée déjà pavée, trois options sont possibles :


Option 1 — Recouvrement

Si l’asphalte n’est pas trop endommagé, le recouvrement de celle-ci peut être envisagé. La première étape est de s’assurer que la nouvelle épaisseur d’asphalte pourra être posée partout sans nuire aux installations existantes (portes, fenêtres, etc.). Dans un tel cas, il est quand même possible de faire les travaux, mais il faut enlever l’asphalte existant des zones problématiques.


Les étapes nécessaires sont : tuer les mauvaises herbes, nettoyer l’asphalte, enlever les morceaux détachés, mettre de la colle et paver. Une correction des irrégularités dans le pavage peut être nécessaire avant le pavage de la couche finale.


Pour ce type de pavage, le mélange EB-10C est le plus couramment utilisé.


Option 2 – Enlever couches existantes

Si l’asphalte est trop endommagé, on doit l’enlever et procéder comme s’il n’y en avait pas eu. Normalement, on évalue à une couche l’asphalte à enlever. Cependant, dans certains cas, c’est 2 à 3 couches qu’il faut enlever. Dans ces cas, si cela n’a pas été prévu, le client doit s’attendre à un coût supplémentaire pour enlever le surplus d’asphalte et pour l’ajout de matériel 0-3/4 pour compenser la surépaisseur d’asphalte enlevée.


Option 3 — Pulvérisation

Pour une grande entrée pavée et dont les fondations sont acceptables, l’option de la pulvérisation peut être envisagée. Celle-ci a pour but de broyer l’asphalte existant avec une partie de la fondation existante. Ensuite le nivelage de la surface est fait. S’il y a un surplus de matériel, celui-ci est soit étendu plus loin, mis en réserve ou sorti du site. Ensuite on peut procéder au pavage. L’avantage de ce procédé est qu’un effort est fait pour ne sortir aucun matériel donc l’épaisseur des fondations se trouve augmentée. Normalement la majorité ou la totalité des coûts de cette étape est l’équivalent d’enlever et sortir l’asphalte existant. L’avantage économique de cette méthode doit être évalué cas par cas.

Création de

Mention legale